Blog de Jeremie Baldocchi artiste peintre contemporain Français

Fait divers: Une histoire qui fait reflechir!…

Fiche publiée le 20 février 2012
dans la catégorie

Voici un article que j’ai lu jeudi dans le Parisien:

Un retraité de 78 ans est resté mort durant 3 ans dans son appartement sans que personne ne s’en aperçoive ni ne s’inquiète!
Ça laisse à réfléchir de la place que chacun de nous avons dans la société… moi ça me fait tout de même peur!…

A MÉDITER!….

Il n’y avait plus guère que les pigeons pour lui tenir compagnie. Mais l’appartement du 5e étage que les volatiles avaient colonisé était celui d’un mort. Samedi après-midi, le squelette de cet habitant d’une barre d’immeuble de la cité Rotterdam, à Strasbourg (Bas-Rhin), a été découvert… près de trois ans après son décès.

Aux yeux de l’administration, René, disparu à 78 ans, était pourtant bel et bien vivant : son loyer, comme ses abonnements divers, étaient payés par prélèvement automatique. Le bailleur, CUS Habitat, ne s’était donc pas affolé. Pas plus que la mairie, qui n’avait pas recensé René parmi les personnes vulnérables, malgré la mise en place d’un fichier spécifique. Les voisins du retraité, dans cette grande barre forte d’une centaine de logements, n’avaient pas non plus donné l’alerte. Sa boîte aux lettres était bien remplie mais ne débordait pas.

Les pigeons avaient déclenché son transistor

« Le plus triste, c’est la manière dont sa dépouille a été découverte », se désole Olivier Bitz, adjoint au maire pour le cossu quartier des Quinze dont fait partie la cité Rotterdam. En effet, ce n’est que parce qu’elle entendait la radio fonctionner à plein volume depuis deux semaines, nuit et jour, qu’une voisine a appelé les secours… Ceux-ci ont forcé la porte et trouvé le lieu envahi de pigeons, rentrés par une fenêtre restée ouverte. Les enquêteurs, qui n’ont trouvé aucune trace d’effraction, en ont conclu que c’est l’un des oiseaux qui avait dû enclencher le transistor en se posant dessus.

« C’est manifestement une faille dans le vivre-ensemble qui doit nous interroger », résume-t-on chez CUS Habitat. Les habitants eux-mêmes disent avoir appris la nouvelle grâce aux médias. Personne ne semblait connaître René, qui louait pourtant son studio depuis avril 1976. « C’est bien triste, mais que voulez-vous… » lâche l’un de ces locataires, visiblement peu concerné. Cette apparente indifférence tient aussi de la sociologie de l’immeuble. Construit dans les années 1950 par un disciple de Le Corbusier, et classé au Patrimoine architectural remarquable du XXe siècle, il avait été conçu pour accueillir les jeunes travailleurs venus de la campagne. Surnommé l’Immeuble des célibataires, il ne contient que des studios, avec en partie un public fragile, logé grâce à des associations d’insertion. Le taux de rotation y est de six à huit mois, quand les appartements, promis à une lourde rénovation, ne sont pas tout simplement vides.

Source: Le Parisien

Voici la photo de l’article

Fait divers Une histoire qui fait reflechir
 

14 Avis

  1. L’indifférence… C’est le lot de notre univers de compétition où on nous pond une pendule pour des riens en se donnant l’air de se soucier des gens alors que tout le monde s’en fout. Ca ne remonte
    pas à aujourd’hui : 13 juillet 1980, Carcassonne, Un homme mourant sur un trottoir près de la cité médiévale… J’ai appelé dix fois les secours en vain. Des flics, des particuliers sont passés à
    coté en voiture, tout le monde s’en foutait… Voilà, c’est parlant non ? J’avais pas de bagnole sinon je l’emmenait direct à l’hosto le gars. J’en aurai d’autres à raconter. Chacun méprise son
    prochain et tout ce qu’il l’intéresse c’est son petit bien âtre à lui. Le social ? Je pourrai parler d’une famille qui ne mangeait pas à sa faim pendant que les voisins jetaient des poulets entiers
    dans les poubelles de l’immeuble et engraissaient leurs rotts à coups de croquettes de luxe… Les AS les emmerdaient parce que… Ils n’avaient pas la TV ! C’était pas bon pour l’épanouissement du
    gosse parait-il…. Alors votre fait divers là, voyez-vous, je le déplore, j’en avais entendu parler aux infos d’ailleurs, mais ce n’est à mes yeux qu’un sinistre détail dans une monstrueuse farce
    ; celle de notre monde déjanté. Je pourrais épiloguer dessus pendant douze hzeures non-stop que je n’aurais pas épuisé le sujet et mon lot d’annecdotes. Bonne fin d’am

  2. OUI!!! J’ai vu ça dans Le Monde, un petit paragraphe comme un fait divers! Ce sont des pigeons qui sont entrés dans son appart et ont déclenché la radio … une voisine a ensuite appelé les secours …. c’est vraiment lamentable. Voici un vrai sujet de campagne électorale! Ce qui "aiment" la France ne laissent pas mourir seuls et pourrir pendant 3 ans ses citoyens âgés!!

  3. Puréeeee!!! ;s

  4. On est très fort pour s’occuper du malheur ailleurs que chez nous !

  5. Et oui incroyable mais vrai :-(

  6. Une retraitée de 81 ans en dessous de chez moi, j’ai pensé à ça aussi, c’est un peu glauque…

  7. ce qui est dingue c’est que le propriétaire n’ai jamais appelé son locataire pour prendre de ces nouvelles durant ces 3 ans!…

  8. Oui, c’est la "beauté" du virement/débit automatique !!

  9. Oué … g entendu ça aux infos ça m’a scotché ! Et les voisins ? …. Pffff

  10. Aujourd’hui, les gens te croisent toute l’année, ne t’adressent pas la parole et baissent les yeux. Au jour de l’An par contre, ils te saluent comme si c’était la première fois qu’ils te voyaient.

    Drame de la société actuelle, ou pas, Charlie Chaplin avait fait un film à l’époque, Les Lumières de la Ville, où, après avoir sauvé de la noyade un richissime alcoolisé que sa femme venait de quitter, celui-ci en faisait son meilleur ami et le couvrait de cadeaux. Et oubliait tout au petit matin lorsque les vapeurs d’alcool étaient parties.

    Par contre, un pauvre vieux dans un studio, situé dans une barre d’immeuble, ça ne fait pas rire. C’est malheureusement devenu une banalité écoeurante. Et encore, ne parlons surtout pas du métro avec tous les gros lâches qui ne bougent pas quand quelqu’un se fait agresser par trois ou quatre sous-merdes… Mais ça, c’est une autre histoire…

    • oui c’est une autre histoire si on commence à répertorier tout ce qui est injuste dans notre société on a pas fini…
      Mais je suis d’accord avec toi.
      En fait je pense que cette histoire nous renvois à la notre dans le future… et si cela nous arrivait à nous même?
      C’est cela aussi qui nous terrifie!

  11. c pas faux

  12. J’ai vu ça à la télé dernièrement. Il faut dire que les gens sont hyper indivualistes. Je me demande d’ailleurs si d’aucuns n’ont pas peur, tout simplement et cette peu créée une rupture avec le monde. Exemple : pas plus tard que ce matin, en prenant le métro je dis à un vieil homme qui avait dû mal à marcher que son lacer était défait. Je ne me suis jamais fait autant insulter de ma vie …. Il a eu peur, probablement … mais demain si je le recroise je ne lui dirai pas à nouveau …

  13. (vous me passez toutes les fautes de frappe, hein ? !)


Laissez moi votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Code de vérification: 1 + 4 =

*


Voir d'autres articles sur ce thème:

Les pires photos de famille de Noël 2

Les pires photos de famille de Noël 2

Test: 10 fast fingers

Test: 10 fast fingers

Pas de joyeux anniversaire pour Hitler

Pas de joyeux anniversaire pour Hitler

Les pires photos de famille de Noël 3

Les pires photos de famille de Noël 3

Revenir en haut du site Jérémie Baldocchi Blog